mardi 7 janvier 2014

Un homme en terre inconnue...



Bonjour tout le monde !

Suite aux articles d'explications autour des Contes urbains, j'ai choisi de faire des billets autours de certains thèmes. Le but est d'observer les choses avec un regard amusé, distancié. Aussi, percevoir certains événements tels qu'ils se présentent, ou bien sous l'angle d'une certaine fantaisie.


Pour débuter ceci, un constat, tout simple. Je suis en études d'enseignement, avant j'étais en lettres modernes, au lycée j'ai suivi une section littéraire. Plus proche, quand j'ai ouvert mon blog, je me suis inscrit sur Hellocoton pour étendre mon réseau...
Depuis ma 1ère, donc depuis 6-7 ans, je suis un homme en terre inconnue : je suis dans des milieux à dominance féminine !

Si l'on est surpris par la forte présence des hommes dans certains milieux, et si cela peut donner du vertige aux femmes, l'inverse existe bel et bien - et le vertige, on le ressent, même en tant qu'homme. C'est simple, en classe littéraire, on était entre 3 et 5 lurons dans une classe de 26. Jusque là, disons que ça va. En fac', ça a été 20 gusses pour une centaine d'étudiants puis, peu à peu, avec le filtrage universitaire, on est arrivé, en 3ème année, à 7 gars pour une promo' de 30. Vous me direz, ça respecte le ratio lycée.
Puis je suis arrivé à l'institut de formation des maîtres (IUFM avant, ESPE aujourd'hui), et l'inenvisageable s'est produit : seul, contre toutes !

Moi, face à 27 demoiselles. (Candy Shop inside... Absolument pas !)

Aussi sympathiques qu'elles soient, c'est surprenant, déstabilisant, peu évident. Surtout quand, la première année, la petite amie est présente - on a une camarade, on peut toujours bien rigoler. Mais, quand on est vraiment seul, sans petite amie, et sans camarade de déconne, ça creuse le sentiment d'être... Seul, justement.


Du coup, je comprends comment peuvent se sentir les femmes dans pareilles situations : quoi qu'on en dise, et loin de moi l'idée de relancer un débat sur les sexes, il y a des différences palpables. Je ne me verrai pas faire du pogo et me jeter de façon franche et virile, en braillant comme un porc, sur mes collègues de formation ! 
Alors, oui, quand je suis dans une humeur "quart d'heure de folie", je me dis que mes potes de fac', ça manque pas mal, et je pense qu'une petite bière entre couillus, ça ferait du bien. Bien sûr, je ne dis pas que les femmes ne sont pas capables d'apprécier cela - j'en connais qui apprécient la bonne mousse et la braillardise bien grasse. Mais, en tant qu'homme, de plus casé et content de l'être, je ne vais pas forcément me permettre la même proximité qu'avec des compagnons de chromosomes !
Mais on s'y fait, et ce n'est pas si difficile que ça ! C'est même parfois plaisant, d'être l'élément particulier. Seul, oui, mais unique aussi. Je ne vous cache que, du coup, en tant que seul représentant mâle, il faut assurer ! Non, je rigole, ça ne change rien du tout. Je reste tel quel... 
Quoique. Quand je me suis retrouvé dans une école remplie de femmes, j'ai senti un petit élan de fierté : les enfants verraient quelque chose de différent, et les parents d'élèves aussi. Mais j'ai surtout bien rigolé, devant Hellocoton : "Suivez vos amies". Bah c'est cool hein, sur les pages des autres, je suis une "amie". Bon, je suis l'être parfait : mi-homme, mi-femme !
Les femmes, c'est bien. Mais, disons-le franchement : des femmes et des hommes, c'est mieux ! 

(Attention, quand je dis "des femmes et des hommes", je parle de l'entourage, de ne pas brider les sexes entre eux, et pas que les hommes doivent forcément aller avec des femmes, si vous voyez ce que je veux dire =P)

Tiens, j'y pense : pour les femmes seules contre tous, là, ça dépend sur quels hommes vous tombez... Mais bon, j'aurais aussi pu tomber sur des guerres de clans et autre crêpage de chignons bien féminins ! Ah, oui, vous me direz que toutes les femmes ne sont pas comme ça. Eh bien, tous les hommes, face à une seule femme, ne sont pas forcément comme des charognards en vue d'un bon morceau de steak bien juteux. Tout dépend !

2 commentaires:

  1. Moi aussi le coup du "suivez vos amies" j'ai trouvé ça réducteur et dommage ... On dit après "Ouai mais les hommes et femmes bla bla bla les mêmes droits bla bla bla égalité bla bla à bas les préjugés ..." Enfin bref, on s'en fout xD
    J'ai revu le clip ... et j'ai ri !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca, et le fameux "vous êtes prêtes ?" ou "toutes les étudiantes sont là ?" à l'institut de formation =D

      Supprimer

Une réaction ? Un commentaire particulier ? Faîtes-moi savoir : partagez !