samedi 30 août 2014

Quand l'art te révèle des choses

Bonjour à tous !

Comme vous vous le savez, je suis sur Hellocoton et, il y a peu, j'ai mis en avant un artiste que j'ai découvert, qui répond au nom de Maxima. Je n'ai pas été exhaustif dans cette annonce, car, pour être entièrement honnête, c'est un ami de longue date que je connais personnellement.
Mais l'honnêteté était de mise dès le départ : j'ai découvert un artiste ! Même s'il est un ami, je n'ai pas suivi ses travaux depuis plusieurs mois puisqu'il travaillait sur ses espaces internet. Lorsqu'il a ouvert sa page, je me suis trouvé face à autre chose. Ami ou pas, j'ai véritablement découvert quelque chose.

Notamment cette production-ci.

Me and Me

A5, pointes calibrées, encre.

Maxima
Mettons de côté l'esthétique urbaine qui, de toute manière, a forcément attiré mon regard, et venons-en au sujet même de cet article, à ce que contient le titre ci-dessus : l'art révèle des choses, et cette production illustre des éléments des Contes urbains.

Ce qui m'a plu avant tout, dans ce dessin comme sur d'autres de Maxima, c'est le fait de présenter à la fois le dessin original (à droite) et le produit fini après retouche informatique (à gauche). Cela montre une idée qui me tient à coeur, et que j'ai filé tout au long de mon recueil : on rencontre des choses dans la vie, nous vivons des instants et, en tant que tel, il semble ne rien y avoir. La vie et la mort sont liées, l'existence fait face à un vide, à une vanité effrayante. Toutefois, s'il semble que nous ne pouvons rien faire avec ce que l'on suit dans la poursuite absurde des jours, selon une pensée à la Camus, il revient à nous de modifier, d'imposer son action. Nous ne sommes qu'une fraction de seconde dans l'éternité : mais, comme la petite note au sein de la symphonie, nous venons donner corps au tout.

Ce que je veux dire par là, c'est que ce dessin originel qui, en apparence, semble ne rien proposer de plus que ce qu'il est, permet d'autres productions derrière. Et on voit ici l'idée que je mets en avant dans les textes tels que la note de décembre 2012, ou dans "Death met all", "Sophie" ou "Quête" : l'idée d'esthétiser. La différence entre les deux images provient de cette esthétique. La première ne représente qu'une fille devant des immeubles - bien qu'il y ait un traitement esthétique par le style pictural. Mais, derrière, il n'y a pas de réflexion, il y a surtout une image - comme dans la vie nous voyons des choses.
Après coup, via le second dessin informatique, il y a ce travail pour donner corps, pour donner vie à l'idée, à la sensation et à la sensibilité de l'artiste. Il a confié une esthétique par le double et le traitement de l'image avec les effets de transparence, ainsi que le jeu de couleurs. En effet, les deux personnages sont radicalement différents : l'original tranche, semble agressif par le contraste noir profond et blanc pur, il est sans demie-mesure, sans teinte, qu'en radicalités. Au contraire, son alter ego est plus doux, plus tendre avec ce gris intermédiaire. Finalement, une image matricielle a rendu quelque chose de nouveau et de plus profond, de plus saisissant.

C'est cela même que j'entends par "esthétiser" : face aux éléments que l'on rencontre dans notre vie, dans l'enchaînement vif et fuyant des choses, il nous est possible de s'arrêter, de capter une image et de l'habiller d'émotions, de la charger de sens pour devenir un souvenir. Malgré tout, l'idée n'est pas de s'attacher à cette émotion, mais de la percevoir comme borne, comme marque de notre passage et de notre vie. C'est un moyen de savoir d'où l'on vient, qui on est et qui l'on deviendra. Le travail que propose Maxima m'a donné à revoir ceci, à ressentir à nouveau cette idée et, surtout, à l'illustrer. Il parvient, par tout hasard, à donner une réalité à la place que je donne à l'art dans les Contes urbains. Pour cela, il avait entièrement sa place ici-même.


Je profite de cet article pour remercier sandrasbz qui, comme beaucoup de visiteurs, ont porté un intérêt pour mon projet. Sachez que cela me fait extrêmement plaisir de voir que ce qui m'inspire et me motive trouve écho auprès des personnes. En plus de cette écrivain, je vous remercie tous !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une réaction ? Un commentaire particulier ? Faîtes-moi savoir : partagez !