samedi 13 décembre 2014

Le guide du Metal pour les non-inités : Pourquoi en écoute-t-on ?

Ma réaction quand j'écoute du bon Death Metal !

 Bonjour à tous !

Reprenons notre balade dans l'univers du Metal. Comme nous avons fait un premier état des lieux puis un tour des majeurs faux-pas facilement contournables, vous commencez à avoir entendu, au fil des articles, une petite sélection non-exhaustive de ce que peut proposer le Metal. Et je suis sûr à 90% que face à quelques uns de ces titres, vous vous êtes dit :

"Mais c'est quoi ça ? Comment on peut écouter "ça" ?!"

Je pense surtout au Vital Remains, God Dethroned ou Children of Bodom que j'ai soumis...

Le fait est que, la plupart du temps, les non-initiés tombent sur du Metal issu des vagues extrêmes (donc issus du Death ou du Black Metal). Même avec la généalogie présentée, même si on parvient à voir comment on en est venu à ce type de chant et d'écriture musicale, l'oreille non-avertie lancera cette pensée : "Mais que trouve-t-on là-dedans ?"

 Du Death Metal avec un flow impeccable : une rythmique vocale proche du rap.

Petit tout d'horizon sur les raisons qui font dire aux amateurs de Metal que cette musique est unique !

Le Metal : la variété avant tout, de tout pour tous !
Si, à ses origines, le Metal puisait sa source directement du Blues et du Rock des années 60 et avant, on peut se figurer que ce genre était assez limité. Pourtant, il a très rapidement gagné en mouvement et en souplesse.
En effet, issu des lignes Blues, il a dans son sillage une large palette sonore : le Metal, comme le Blues, peut jouer la vitesse, la joie, l'allégresse, la fougue, mais aussi la tristesse, la lenteur, la mélancolie. Et c'est bien cette première distinction que l'on a eue avec, entre autre, la distinction Deep Purple / Black Sabbath et la scission entre Heavy et Doom Metal.
De plus, par la multiplicité de ces sous-genres, le Metal présente des variations impressionnantes : je l'ai déjà dit, mais un Metal des années 70 et des années 90 n'a rien en commun ! Même au sein d'une décennie précise, voire d'une année donnée, ça va dans plusieurs styles !

Le Metal est diablement vaste !

Du Rap autour d'un groupe Rock aux inspirations Heavy Metal : un collègue de Rage Against The Machine

Mais, surtout, le Metal se plie à plusieurs styles : il est capable de reprendre des éléments Blues, Jazz, Funk, Groove, Hip-Hop (car tous ces genres sont aussi issus du Blues), folkloriques, mais aussi de musique savante et classique (qui, mine de rien, a influencé le Blues).

 Mélanger des sonorités folkloriques aux sonorités exotiques avec du Death Metal ? L'impossible n'existe pas !
D'autant que le Metal est finalement un genre plutôt âgé : il approche fièrement de sa cinquantaine. Un genre qui a connu des années charnières : de 1968 à 1972 (début du Heavy), de 1979 à 1984 (émergence de la New Wave Of British Heavy Metal et du Power (aussi ici)des années 80), de 1984 à 1989 (Thrash 'till Death et émergence du Black Metal), 1999 à 2003 (début du Nu Metal et des courants alternatifs) et dès 2004 avec l'explosion du Folk Metal et l'ouverture du Brutal Death et du Metal technique.


Du Glam Rock anglais comme pierre angulaire du Thrash Metal ? Incroyable, mais vrai. Comme le Stone Cold Crazy de Queen.

Le Metal : Une musique du paroxysme 
Paroxysme, ça signifie "au plus haut degré". Le Metal est la définition même d'aller toujours au plus haut degré : c'est une musique qui donne à cent pour-cent. Si cela se ressent en concert, les très bons albums de Metal font ressentir cette énergie particulière.
Ce sont des genres intenses qui viennent piocher sans concession. Bien sûr, ça ne touche pas de la même manière : le Thrash Metal agira avec une rythmique solide et une gestion des temps très éprouvante, tandis que le Death creusera avec des riffs saturés, véloces sous un tempo profondément saisissant (la double-pédale fait des merveilles à l'oreille !). A côté, un Heavy Doom ou Stoner (mélange Heavy et Rock psychédélique) bien Blues toucheront par cette efficacité lente et sensible, très proche de la musique Blues des origines, avec des mélodies entêtantes (mélodies aussi très présentes dans le Thrash).

 Du Black Metal propre et bien enregistré ? Oui, pour un mélange Folklorique très appréciable !
 
Dans tous les cas, chaque style a quelque chose à proposer : encore une fois, il y a une variété pour un grand ensemble de sensibilités !

Le Metal : une écriture en pistes

S'il y a une chose que j'apprécie particulièrement dans la musique, ce sont ces morceaux qui, à la première écoute, te clouent sur place. Tu les écoutes de plus en plus, puis tu laisses le temps suivre son cours. Tu y reviens, fréquemment, et, à chaque fois, tu découvres autre chose, voire ton oreille capte des sons qui t'avaient échappé au départ.
Le Metal est avant tout une formation de musicien sur plusieurs pistes : guitare rythmique, qui va donner les mélodies principales et confier l'impulsion globale au titre, la guitare soliste, qui va accompagner la rythmique en harmonie ou en question/réponse puis s'élancer dans un solo, la basse, pour donner du volume et de la couleur à la composition et, enfin, la batterie, support des temps.

 Du bon Metal traditionnel sans concession !

Parfois, concernant la guitare, rythmique et soliste sont une seule personne : il lance le(s) riff(s) principal/aux et, lors du solo, le riff est souvent repris soit par un rythmique à la batterie très caractéristique, soit pat la basse.

 Du chant opératique sur du Brutal Technical Death : niveau écriture musicale et chant guttural, ça envoie.

Ces précisions signalent quelque chose : une bonne musique Metal n'a pas qu'un seul sens de lecture. Si on entend d'abord la musique dans sa globalité, plusieurs réécoutes permettent de sentir toute la précision : la batterie et ses double-pédales parfois saisissantes (comme pour Heathen ou Demolition Hammer où l'on entend clairement une piste "double-pédale" en dehors du reste de la batterie), la basse avec des variations aux accents particuliers (Infectious Grooves, Dream Theater, Fireball Ministry) etc.

Rap, Funk et Metal : les années 80-90 !

Bien entendu, je ne dis pas que TOUT le Metal n'est composé que de grands génies de l'écriture, lesquels seraient les seuls capables de jouer de la vraie musique aussi puissante. Au contraire, il existe, dans le Metal comme ailleurs, un nombre astronomique de bouses sans inspiration... Comme Power Quest ? Oups, ça m'a échappé, surtout quand il y a Conception  ou Ark à côté qui surpassent ce groupe.
Seulement, par la variété qu'il y a, et du fait que le Metal n'est que très peu représenté à la radio, on a moins cette sensation de lassitude et de dégoût que lorsqu'un standard populaire passe sans arrêt jusqu'à l’écœurement.

Un Power US de 1983 : bien rythmé, il donne un coup de fouet.

Mais le Metal aussi a ses musiques qui me crispent tellement je les ai trop entendues : Paranoid de Black Sabbath, Master of Puppets, The Unforgiven ou Nothing Else Matters de Metallica, The Number of the Beast d'Iron Maiden (globalement, tout Iron Maiden me crispe), Roulette ou Lonely Day de System of a Down, A tout le monde de Megadeth, et bien d'autres.

 Pourquoi Death me semble parfait ? L'écriture est soignée, les mélodies sont imaginatives et uniques, les rythmiques sont saisissantes, la voix est posée comme il faut. Tout est particulièrement jouissif : et ça se réécoute, pour toujours apprécier autre chose !

Le Metal : Une musique aux multiples entrées

Questionnez un amateur de Metal sur la manière dont il a plongé dans ce milieu : vous aurez autant de réponses que de sous-genres du Metal, autrement dit une grande variété !
Comme le Metal est un genre vaste, les personnes y ont pénétré par des chemins très divers :
- Un héritage familial ou amical : déjà dans le cercle proche, il y en a qui aime ça !
- Un parent amateur de Hard Rock : on aime bien ce qu'on nous propose, on cherche un petit peu plus, tombe sur Metallica ou autre, et on accroche.
- Par mégarde : en allant à un concert, comme ça, ou en surfant sur Internet sans but précis.
- Par surprise : en regardant une émission ou une vidéo et, soudain, on entend une musique inédite !
- Par une reprise : on tombe sur un titre que l'on connaît, mais sous une impulsion nouvelle.


Ceci est une reprise Folk Metal et espagnole de Queen, eh oui ! Pas la plus connue de Queen : c'est le titre '39 !


Pour ma part, ce sont les reprises qui m'ont mit les pieds dans le Metal. Après plusieurs années de jeux vidéo dans les doigts et, surtout, plusieurs heures avec des musiques de jeux dans les oreilles, j'étais habitué à des mélodies qui se répétaient. Car, dans un jeu vidéo, une musique, si elle ne s'adapte pas au rythme du jeu et aux actions du joueur, se joue en boucle tant que l'on reste dans un lieu : elle identifie un moment de jeu.

Ceux qui, comme moi, ont découvert Final Fantasy par le jeu Mystic Quest Legend sur SNES ont eu du Metal plein les oreilles avec l'OST monumentale de ce jeu !

Quelle a été ma surprise lorsque j'ai découvert The Black Mages ! Grand fan de Final Fantasy, j'ai découvert les titres qui m'avaient accompagné durant toutes ces années sous l'angle du Metal. J'ai été séduit et véritablement conquis.

Boss Theme de FFVII : une des plus connues... Et déjà du Metal dans le son original

La musique de jeu vidéo, essentiellement instrumentale, a aiguisé et défini mon goût de la musique : il me fallait de l'instrumental et, surtout, du varié, c'est à dire que ça puisse passer de l'actif, du vif (musique de boss ou de combats) à du plus aérien, plus reposé (thèmes de mappemonde ou de villes). J'ai pris beaucoup de temps à m'habituer au chant. Mais s'il y a bien un aspect qui m'a marqué, dans le Metal, c'est cette diversité que j'avais aussi face aux jeux vidéo, ponctués d'instants variés.

Mon but est vraiment de vous convaincre de la richesse du Metal et, surtout, qu'il faut dépoussiérer l'image qu'on peut avoir de cette musique. Il faut la considérer comme un socle culturel à part entière. Elle n'a pas à rougir face au Jazz, au Blues ou à la musique savante : cette musique a ses codes, ses standards, ses gloires et ses déboires. C'est pour cela que j'ai mis un maximum de musiques sur cet article : c'est pour vous préparer à ce qui va suivre la semaine prochaine, à savoir une collection de groupes de Metal à destination des goûts les plus larges !

Sur ce, je vous souhaite une excellente semaine. Et je vous laisse avec une reprise d'une musique issu d'un jeu qui a marqué mon enfance et m'a fait construire le goût de l'écriture par l'énergie qu'il m'inspire : Flight into the Unknown sur Secret Of Mana !


5 commentaires:

  1. Mon homme m'abandonne ce soir pour un concert de métal. Ton article me permet de comprendre sa "bizarrerie" et de me réconcilier un peu avec cette musique. Si je dois choisir un morceau, ce serait le boss thème de FF8. J'y ai beaucoup joué plus jeune, ça me donne quelques repères...
    Merci pour ce bel article et ces moments d'écoute :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OUI ! C'est ça que je cherchais : je suis ravi que ça t'ait servi !

      Si tu as beaucoup joué à FF8, alors comme moi tu as été marqué par :
      - la musique de boss, reprise aussi par The Black Mages, et déjà bien Rock dans son écriture : www.youtube.com/watch?v=zev79FxRjO4
      - la musique de combat lors des moments avec Laguna (ce perso au charisme absolu !), elle aussi reprise par The Black Mages : www.youtube.com/watch?v=b1eXcuDyidk
      Malgré tout, je préfère l'originale de The Man With the Machine Gun : la musique au synthé fait bien année 90, elle est plus marquante.

      tiens, en parlant de The Man With the Machine Gun, elle a été reprise parfaitement par Smooth McGroove, musicien a capella : https://www.youtube.com/watch?v=9P_GUbb4910

      Supprimer
  2. je vais peut-être publier en deux fois mon commentaire parce que jsais pas si mon précédent a été pris en compte... Je disais que ton article est génial et que j'ai appris plein de trucs même si y'a bcp de groupes auxquels tu fais référence que je ne connais pas ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, ton premier commentaire n'est pas passé :/

      Merci beaucoup : je voulais justement donner à découvrir d'autres choses... Mais la semaine prochaine, ça sera encore plus fourni en musiques ! :D

      Supprimer
  3. SET ME FRIIIIIIIIIPE !
    Ça fait tellement de bien de lire tes articles, on se sent moins "catégorisé" comme "bizarre" ou étrange pour ceux qui écoutent du Metal, et ça fait plaisir.

    Bravo Bravo !

    RépondreSupprimer

Une réaction ? Un commentaire particulier ? Faîtes-moi savoir : partagez !